EmarketingWay voix du numérique (partout)

Revue de tendance des technologies par Mickaël Jouyaux, consultant & formateur, Montréal Paris.

Marketing traditionnel et digital ne font qu’un

marketing traditionnel vs digital

Un article datant du printemps 2014 mais que je ressors volontiers du frigo, compte tenu de l’éclairage didactique qu’il apporte… :

Le marketing est né à la fin du XIX siècle avec les débuts de la publicité et de la consommation de masse, avec un âge d’or dans les années 50-60 symbolisé par les mad men, où le défi consistait à trouver le bon slogan, avec la télévision comme principal voix de diffusion de la publicité. Le marketing digital est né dans les années 90, dans la foulée d’internet, avec la première bannière.

Tout comme le digital et le réel ou  le e-commerce et le commerce traditionnel, le marketing digital et le marketing traditionnel étaient comparés voire opposés, chacun régnant sur son monde, chaque monde étant fermé à l’autre.

Avec les années 2000, le monde réel et le monde digital ont commencé à se rapprocher, à converger, cette convergence s’est ensuite accélérée, et même si elle est toujours en cours, leur fusion est inéluctable, le monde réel se digitalise.

Lire la suite sur lesechos.fr

Poster un commentaire »

Tendances des investissements marketing en 2014

La data et l’analytics, le marketing automation et l’e-mail verront leurs investissements progresser en 2014, selon la dernière édition de l’étude  » State of Marketing  » d’ExactTarget.

98% des marketeurs prévoient d’accroître ou de maintenir leurs investissements marketing en 2014, et 66% ont prévu d’augmenter leur budget dédié au marketing digital pour l’année à venir. Dans la dernière édition de son étude  » State of Marketing « , ExactTarget, fournisseur de solutions marketing digital cross canal, dresse un état des lieux du secteur à partir de plus de 2500 réponses des marketeurs : priorités 2014, budget, investissements sur les canaux, indicateurs de performances privilégiés…

956

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lire l’article de Florence Guernalec sur e-marketing.fr

Poster un commentaire »

Paysage numérique : 5 prévisions pour la nouvelle année et au-delà

gigya-ccc-connect-collect-convertGIGYA, fournisseur de solutions de Social CRM, suggère et détaille dans un livre blanc téléchargeable gratuitement ici cinq pistes d’évolution pour le marketing digital en 2014 et après.

Ces prédictions soulignent l’importance pour les entreprises de rester compétitives en trouvant de nouveaux moyens créatifs, d’acquérir et fidéliser les clients en misant sur les médias sociaux, les données sociales et les terminaux mobiles. Quelques liens, ci-dessous, nous éclairent sur la définition des termes employés dans ces pronostics avisés…

1. La collecte massive de données à travers de multiples points de contact se généralise.

2. Les marketers bénéficient d’une plus grande emprise sur les données qu’ils gèrent.

3. Les médias sociaux portent largement le développement du « big data« .

4. Le « permission marketing » devient la norme incontournable.

5. Le « programmatic marketing » met fin au marketing traditionnel.

Poster un commentaire »

Marketing de contenu : la vidéo représentera 50% du trafic internet en 2014

video brand contentLa société américaine Brainshark propose une infographie sur le pouvoir du content marketing et de la vidéo. On y apprend notamment que 100 millions d’Américains regardent chaque jour une vidéo en ligne ou encore que, d’ici à 2014, la vidéo devrait représenter 50 % du trafic Internet. Il est en ressort également que 46 % des individus déclarent que voir un produit ou un service mentionné dans une vidéo en ligne les encourage à rechercher plus d’informations à propos de celui-ci.

Le content offre ainsi de nouvelles opportunités comme la mise en place de webinaire en ligne ou, plus classiquement, la démonstration de nouveaux produits. La vidéo peut ainsi permettre de vendre, d’éduquer et de divertir les consommateurs.

Source : frenchweb.fr

Poster un commentaire »

Les moteurs de recherche tentent de se réinventer

Les géants du Net rivalisent pour créer le « moteur du futur » et s’adapter aux évolutions technologiques. Cela pourrait bouleverser les modèles économiques.

Depuis l’apparition des premiers moteurs de recherche, il y a près de vingt ans, le concept n’a que très peu évolué. Il s’agit toujours d’entrer un mot ou une série de mots dans un champ de recherche et de cliquer ensuite sur le lien le plus pertinent, en visualisant au passage quelques publicités. Mais la recherche en ligne, telle qu’on la connaît sur Google, Bing ou Yahoo!, pourrait bien évoluer. Pour s’adapter aux nouveaux usages, sur les smartphones, les tablettes et bientôt sur les milliards d’objets connectés, les géants du Net réfléchissent à de nouvelles formes de « search ». « Big data », reconnaissance vocale, détection de mouvements… Plusieurs pistes de réflexion sont lancées pour tenter de renouveler l’expérience de la recherche sur Internet. Avec un leitmotiv : simplifier l’utilisation.

Certains travaux ont déjà porté leurs fruits. La plupart des moteurs intègrent désormais les discussions sur les réseaux sociaux pour présenter des résultats mieux actualisés. Google et Bing ont aussi, depuis plusieurs années, développé leur système de suggestions, qui propose un accès simplifié aux requêtes les plus fréquentes. Et il est déjà possible, pour les utilisateurs d’Android ou de Chrome, d’effectuer des requêtes par la voix. Mais ce ne pourrait être qu’un début.

Lors de la dernière conférence Google I/O 2013 organisée en mai à San Francisco, Amit Singhal, vice-président de Google en charge de la recherche, affirmait que nous serions bientôt « à la fin de la recherche telle que nous la connaissons » et confiait que Google travaillait au développement du « moteur de recherche du futur ». Plus prédictif, celui-ci devra pouvoir répondre, converser et anticiper. Sans porter atteinte à la diversité, alors que certains sont tentés de réduire le nombre de résultats proposés.

« Google continue de tirer l’innovation sur ce marché »,affirmait la semaine dernière Marcus Tandler, fondateur et directeur de l’agence de référencement Mediadonis, à la conférence TedX, organisée sur ce thème à Munich. Mais, sur ce marché hyper concurrentiel – si Google domine le marché au niveau mondial, des dizaines de moteurs existent néanmoins, avec d’importants acteurs locaux comme Baidu en Chine ou Yandex en Russie –, les innovations sont rapidement copiées.

Fusion des modèles

Quoi qu’il en soit, ces évolutions devraient aussi s’accompagner d’une mutation des modèles économiques. Les versions Web des moteurs de recherche risquent d’être de moins en moins consultées par les internautes, au profit des versions mobiles ou de moteurs embarqués directement au sein des applications mobiles ou des desktop. « Le modèle Google va devoir se renouveler, note Dirk Lewandowski, professeur à l’université des sciences appliquées de Hambourg. Sur mobile, par exemple, les liens sponsorisés ne sont sans doute pas optimaux. On pourrait assister à un rapprochement des modèles entre liens sponsorisés et display (les bannières et vidéos, NDLR). » Même son de cloche chez Microsoft, qui préfère miser sur l’intégration de ses services (lire ci-contre) et pour qui le modèle des liens sponsorisés n’est pas tenable sur le long terme.

« Avec les évolutions technologiques, le moteur de recherche va se diffuser partout, sur le mobile, les applications, les tablettes, et même dans l’environnement du PC. Le moteur de recherche, en tant que portail, ne sera plus le seul point d’entrée pour la recherche », affirme Stefan Weitz, directeur de la recherche chez Microsoft.

Par NICOLAS RAULINE

Source : Les Echos

Poster un commentaire »

Facebook perd des utilisateurs

http://tinyurl.com/bnyuawk

Source : Emarketinglicious

Poster un commentaire »

Mickaël Jouyaux (@FillGo) a partagé un Tweet avec vous

#Tumblr dépasse #Facebook chez les 13-25 ans http://t.co/Jru7TGna #socialmedia — Isabelle Mathieu (@isabellemathieu)

Poster un commentaire »

Le digital supplantera la télévision dès 2016

Poster un commentaire »

32 millions de Français achètent sur Internet

31,9 millions. C’est le nombre d’internautes qui achètent en ligne en France, soit plrès de 80 % de cette population. Cette proportion se situe même autour des 90 % pour les CSP+ et les 25-34 ans. Quant aux 50 ans et plus, ils sont 74 % à consommer en ligne. C’est ce que constate Médiamétrie dans son baromètre trimestriel de l’audience du e-commerce en France.

D’après l’Observatoire des Usages Internet de Médiamétrie, l’achat en ligne continue de progresser au 3e trimestre 2012. En un an, le nombre de cyberacheteurs a augmenté de 5 %, soit 1,4 million de nouveaux adeptes.

« Le nombre de cyberacheteurs continue de progresser plus rapidement que le nombre d’internautes, constate Bernard Krug, directeur du département des mesures d’efficacité online de Médiamétrie//NetRatings. De plus les achats online sont de plus en plus fréquents puisque plus de 44,1% des internautes ont réalisé des achats sur le web au cours du dernier mois contre 42,6 % en 2011. »

Source : e-marketing.fr/Médiamétrie

Poster un commentaire »

54 % des 25-49 ans rêvent d’une autre vie.

Un Français sur deux de 25 à 49 ans rêve d’une vie meilleure. C’est le constat que dresse l’étude menée par Ipsos et Nrj Global. A défaut de tourner la page et de recommencer une nouvelle vie, les 25-49 ans consomment sans modération. Avec un seul objectif : la quête du plaisir.

Poster un commentaire »

Big Data, la grande illusion ?

La cause serait entendue : après le cloud computing et l’internet des objets, les “big data” constitueraient la prochaine “révolution” apportée par le numérique. Alan Mitchell, cofondateur et directeur de la stratégie du cabinet britannique Ctrl-Shift, n’est pas d’accord. Pour lui, les Big Data auraient presque un côté contre-révolutionnaire : le chant du cygne d’une informatique productiviste, centralisatrice, centrée sur les grandes organisations.

“Les Big Data se fondent entièrement sur la statistique : dégager des schémas et des tendances à partir de grandes collections de données. La statistique fournit une manière extraordinairement puissante et utile de remettre en questions les suppositions et les inférences que les cerveaux humains produisent naturellement – et souvent de manière erronée. C’est formidable.

“Mais le principal déficit que rencontre notre société ne réside pas dans la capacité de traiter un grand nombre de données, bien au contraire. Le défi est celui de la logistique de l’information : comment transmettre exactement la bonne information à, et depuis, les bonnes personnes, au bon format, au bon moment. Une affaire de ‘Toutes Petites Données’ (Very Small Data).”

Lire la suite : LesEchos.fr

Poster un commentaire »

Le visage du Web de demain en cinq tendances

Dans le cadre du Forum Netexplo qui s’est déroulé à l’Unesco, le sociologue Bernard Cathelat a livré sa vision des cinq grandes tendances qui contribuent à dessiner les contours de l’Internet de demain.

Les 15 et 16 mars 2012 a eu lieu le Forum Netexplo avec le soutien de l’Unesco(Organisation des Nations Unies pour l’éducation, le science et la culture), au sein du très prestigieux siège de l’organisation, situé dans le 7e arrondissement de Paris. Plus de 1 000 décideurs économiques, politiques et médiatiques, se sont réunis afin de découvrir les initiatives mondiales numériques les plus prometteuses dans la construction de l’Internet de demain. L’occasion de faire le point sur les tendances fortes du Web, vues par le sociologue Bernard Cathelat, qui s’est livré à un décryptage minutieux des innovations les plus marquantes de l’année écoulée. Replacées dans une perspective plus large des mutations des styles de vie, des mentalités et des comportements des individus et des organisations, ces tendances laissent présager un nouveau visage du Web, sous étroite surveillance.

Les cinq tendances fortes du Web de demain :

– Track & Profile
– Cristal World
– ID drama
– Sway Capital
– Match Marketing

Lire la suite de cet article de François Deschamps sur ecommercemag.fr

 

Poster un commentaire »

%d blogueurs aiment cette page :