EmarketingWay voix du numérique (partout)

Revue de tendance des technologies par Mickaël Jouyaux, consultant & formateur, Montréal Paris.

Confinement Total 2.0 Épisode 4 : réseauteuses, réseauteurs, Eventbrite vous aime en numérique

Le modèle omnicanal est provisoirement et partiellement mis au placard pour cause de tsunami environnemental planétaire. Une opportunité que des plateformes dédiées telles qu’Eventbrite ou Meetup, entre autre, saisissent pour nous inciter à organiser et rejoindre des rencontres sans risque sanitaire ! Le résultat de leurs efforts de circonstance est (très) perfectible si l’on en croit l’éventail encore modeste des événements en ligne offerts. Cette évolution présente du reste l’intérêt de bannir à terme les frontières géographiques dans le domaine du réseautage et de la communication événementielle, tout comme l’a fait dès la fin du 20ème siècle le commerce électronique. L’idéal est évidemment de pouvoir offrir une « expérience utilisateur » équivalente quelque soit la nature des participations : physiques ou numériques. Et permettre par exemple d’engager « techniquement » une vraie conversation sécurisée en aparté lors d’un 5 à 7, quelque soit le statut des protagonistes : sur place ou à distance. En terme de fonctionnalités, le chemin à parcourir reste assurément… encore long ! Courage.

Poster un commentaire »

Confinement Total 2.0 Épisode 1 : Le calme avant la tempête intérieure…

Tous les professionnels de France (du Québec, du Canada et d’ailleurs…) s’apprêtent à gérer une crise sans précédent. Pour ma part, elle est l’opportunité d’explorer dans la durée plusieurs outils de vidéoconférence, d’aide à la formation et de gestion de classe. Premier constat, à chacun sa recette et son outil de prédilection : Teams de Microsoft, Connect d’Adobe, Classroom & Drive de Google, Moodle, Skype, Zoom, WhatsApp, etc… La suite au prochain épisode. Que la force soit avec vous, prenez en soin !

Poster un commentaire »

Blockchain, révolution à venir pour l’hôtellerie ?

Balado / Podcast  Cliquez pour écouter ;
de Mazars (son)

Comment la blockchain va désintermédier tout un secteur d’activité ? A vos casques !

Poster un commentaire »

300.000 personnes ont « snappé » Sephora

Baptisée « Noël Givré », cette opération a été conçue comme une chasse au trésor mêlant affichage, vitrines et Snapcode, avec Snapchat. Les utilisateurs du réseau social ont pu grâce à elle obtenir des gains et codes promotionnels via 3000 affiches publicitaires.

Une campagne qui a su utiliser la réalité augmentée de Snapchat pour donner vie à des affiches publicitaires dans la rue, et inciter via des jeux concours ses utilisateurs à se rendre en magasin pour effectuer leurs achats.

Lire l’interview d’Elisabeth Sehmer, directrice marketing Sephora France et voir la vidéo de la campagne sur petitweb.fr

Poster un commentaire »

Google annonce l’Age de l’assistance… Et la fin du « moteur de recherche »

Au très sélect salon professionnel E-commerce One To One 2017, Google a fait sensation durant sa plénière en déclinant sa nouvelle présentation «The age of assistance» (l’âge de l’assistance – l’ère de l’assistance). Credo de cet axe déterminant en terme de communication, marketing et vente: Google s’extrait peu à peu du modèle du moteur de recherche tel que nous le connaissons encore aujourd’hui pour entrer de l’ère de l’assistance.

L’économie de l’assistance en 3 points

Ce nouveau temps est aussi l’avènement d’une économie de l’assistance qui prend en compte 3 déterminants principaux dans un modèle renouvelé de la recherche:

la personnalisation de la relation avec le mobinaute (plus encore que l’internaute),

le Web sémantique: posez la question et l’on vous répond directement, en capacitation également d’anticiper vos questions avec un système adaptatif qui apprend de vos habitudes (machine learning – apprentissage automatique),

le Web vocal: 20% des requêtes formulées aujourd’hui sur Google (via un mobile sur Android) sont vocales : un chiffre qui dépassera les 50% en 2020. Aux Etats-Unis, 25% des 16-24 ans utilisent la recherche vocale sur mobile.

Lire l’article sur frenchweb.fr (par Jean-Luc Raymond, consultant formateur conférencier en stratégies numériques)

Poster un commentaire »

Pourquoi Amazon va disrupter le retail physique ?

amazon_retail_disruptionLa principale menace qui pèse aujourd’hui sur mes amis retailers de la grande distribution, dont Auchan évidemment, ce n’est pas la croissance de l’e-commerce, ni même la concurrence d’Amazon avec le online (quoi qu’elle fasse déja du mal), mais bel et bien l’arrivée potentielle d’Amazon comme retailer lui-même.

Car ma conviction est bel et bien qu’Amazon va débouler fortement dans le retail, et ce tsunami là sera finalement bien plus violent que celui de l’e-commerce et devrait totalement redessiner le paysage du commerce physique.

Lire l’article complet de Michel de Guilhermier, président et fondateur de Day One Entrepreneurs & Partners (source : frenchweb.fr)

Poster un commentaire »

ICT strikes down independent pizzerias

Tech Killing Independent Pizzerias

Technology is killing off independent pizzerias in the United States at the rate of roughly 2,549 locations per year (in 2015 alone). The pizza category is being reshaped by both big new tech deployed by chains and fresh threats from sophisticated emerging brands that are taking slices of the pie from tens of thousands of ill-equipped and low-tech independent pizzerias…

Full article right there ! From Linkedin Pulse.

Poster un commentaire »

Encore ! Le story branding « B to C to B » de M & A

story-branding-starbucks-michel-augustinInvité par le siège américain de Starbucks à envoyer ses produits, Michel & Augustin y a dépêché récemment deux de ses collaborateurs, pour faire déguster ses produits, en mobilisant ses fans, alors que la marque se lance sur le marché américain (Augustin, le cofondateur, va prochainement s’y installer). Le récit d’un modèle de mise en scène social et business à la fois !

Source : e-marketing.fr

Poster un commentaire »

Livre blanc « 8 conseils pour le social business »

logo-hootsuiteHootsuite, spécialiste bien connu de la gestion des médias sociaux nous offre un petit livre blanc instructif à télécharger… en échange de quelques « données personnelles ». Message principal : L’avenir de l’entreprise et l’avenir des réseaux sociaux sont inextricablement liés.

Extrait de l’introduction : « L’avenir de l’engagement de l’entreprise à tous les niveaux, que ce soit d’un point de vue de la vente, des ressources humaines, du service clientèle ou du marketing, est intrinsèquement lié aux réseaux sociaux. C’est là que vos clients vivent et c’est maintenant le premier outil de communication de la prochaine génération de clients et d’employés. Votre entreprise devient Social, et comprend comment atteindre la clé du succès. Le présent document décrit le meilleur moyen de réussir en huit étapes simples que vous pourrez utiliser, mettre en œuvre et évaluer sur les réseaux sociaux au sein de vos différentes équipes et départements. »

Téléchargez le livre blanc de Hootsuite

Poster un commentaire »

Marketing traditionnel et digital ne font qu’un

marketing traditionnel vs digital

Un article datant du printemps 2014 mais que je ressors volontiers du frigo, compte tenu de l’éclairage didactique qu’il apporte… :

Le marketing est né à la fin du XIX siècle avec les débuts de la publicité et de la consommation de masse, avec un âge d’or dans les années 50-60 symbolisé par les mad men, où le défi consistait à trouver le bon slogan, avec la télévision comme principal voix de diffusion de la publicité. Le marketing digital est né dans les années 90, dans la foulée d’internet, avec la première bannière.

Tout comme le digital et le réel ou  le e-commerce et le commerce traditionnel, le marketing digital et le marketing traditionnel étaient comparés voire opposés, chacun régnant sur son monde, chaque monde étant fermé à l’autre.

Avec les années 2000, le monde réel et le monde digital ont commencé à se rapprocher, à converger, cette convergence s’est ensuite accélérée, et même si elle est toujours en cours, leur fusion est inéluctable, le monde réel se digitalise.

Lire la suite sur lesechos.fr

Poster un commentaire »

Le paiement mobile facilite… et facilitera l’achat

paiement_mobileSeule start-up française conviée par le G20, CopSonic présente aujourd’hui sa technologie innovante de paiement mobile aux grands argentiers et spécialistes de l’inclusion financière réunis à Perth, en Australie.

L’enjeu pour les marques et les enseignes, dans les pays développés, est de taille : comment faire en sorte que le paiement ne soit plus source d’irritation en magasin (caisses introuvables, longues files d’attente1) mais au contraire, facilite l’achat ?

Pour les pays en développement, Chine comprise, il s’agit tout simplement de rendre le paiement mobile possible à ceux qui n’ont pas accès aux technologies nécessaires et aux services bancaires, soit, d’après la Banque mondiale, environ 2,5 milliards de personnes.

CopSonic, la start-up française mise à l’honneur par le G20 aujourd’hui, va encore plus loin et propose une technologie qui met le paiement mobile à la portée de tous les détenteurs de smartphones et de téléphones mobiles basiques dans le monde, soit un marché de plus de 7 milliards d’individus !

À la différence du NFC (Near Field Communication) ou d’autres solutions de paiement mobile (par sms ou via une balise « beacon » par exemple), qui utilisent ondes magnétiques, puces, wi-fi ou Bluetooth, la technologie mise au point par CopSonic permet de réaliser des transactions financières sécurisées entre mobiles en utilisant les sons et ultrasons comme moyen de communication.

Le client fournit son numéro de portable au commerçant qui le transmet à un serveur sécurisé, lequel appelle alors le mobile du client : il sonne, et les deux téléphones, placés cote à cote, échangent des informations et autorise la transaction.

Les données nécessaires au paiement, code pin, présence réelle, montant de la transaction, accord bancaire, sont vérifiées au moment de l’appel par le serveur dédié. Mais ce qui est transmis d’un mobile à l’autre, via micro et haut-parleurs, c’est un message codé unique généré par le serveur, et encrypté dans le son.

Suite de l’article (avec vidéo de démonstration)

Source : e-marketing.fr

Poster un commentaire »

50 % des consommateurs consultent leur mobile en magasin

showroomingL’utilisation du mobile sur les lieux de vente physique pour comparer, photographier et obtenir de l’info supplémentaire progresse selon le dernier sondage Ifop/Wincor Nixdorf. Mais le contact avec les vendeurs est plus que jamais plébiscité.

Les Français jouent de plus en plus la complémentarité du « on » et du « off line » quand ils achètent et les distributeurs feraient bien d’en faire autant. C’est ce qui ressort de la dernière étude Ifop/WincorNixdorf consacrée à nos comportements d’achat. A deux ans d’intervalle, l’utilisation du mobile ou des tablettes dans les magasins physiques a beaucoup progressé : la moitié des Français interrogés disent maintenant s’en servir, contre 23 % seulement en 2012.

25 % l’utilisent pour photographier le produit et l’envoyer à des amis, 23 % le font pour obtenir plus d’informations sur Internet et 20 % y ont recours pour trouver un meilleur prix sur le Web, 14 % le font enfin pour vérifier leurs comptes en banque. La demande d’avis des proches ou des « amis » des réseaux sociaux n’est citée que par 11 % des répondants. Les réseaux sociaux et le buzz qu’ils génèrent n’ont d’ailleurs qu’une influence marginale sur la motivation d’achat (2 %). La famille, les amis et les proches restent de très loin les premiers « influenceurs » (31 %). Et si 44 % des sondés ont déclaré qu’il leur arrivait d’acheter avec leur smartphone, 62 % vont en général dans un magasin physique pour réaliser un achat.

Lire la suite de l’article sur lesechos.fr

Poster un commentaire »

Accor digitalise l’accueil de ses clients

Le groupe offre à ses clients un nouveau service digital facilitant leur check-in et check-out. Pour le groupe hôtelier, digitalisation rime avec personnalisation. Offrir à ses clients un accueil toujours plus personnalisé est l’objectif recherché par Accor avec la mise en place de son nouveau
dispositif digital. L’accueil du voyageur débute désormais deux jours avant son arrivée par la
réception d’une invitation à préparer son check-in en ligne. Le jour J, il reçoit un SMS d’accueil
l’informant que sa chambre l’attend et lui indiquant toutes les informations pratiques pour
faciliter son arrivée. Sur place, sa clé, préparée à l’avance, lui est remise sans la moindre formalité
administrative. Enfin, le jour de son départ, il lui suffit de déposer sa clé à la réception. Sa facture
lui est envoyée directement par mail. Ce service, testé depuis un an dans une vingtaine d’établissements en Europe, est désormais en place dans quelque 60 hôtels dans 13 pays. Les
voyageurs qui se rendront au Brésil pour assister à des matchs de la Coupe du monde de football
seront parmi les premiers à bénéficier de cet accueil digitalisé, puisque la quasi-totalité des
établissements du groupe se situant dans des villes recevant des matchs de la compétition
seront équipés dès le mois de juin. L’objectif d’Accor est de l’étendre à plus de 1 000 hôtels à travers le monde d’ici fin 2014. Ce service
s’adresse aux clients porteurs d’une carte de fidélité ou d’abonnement ou ayant réservé en direct avec Accor.

Source : Bedouk.fr

Poster un commentaire »

Social Commerce : les réseaux sociaux qui génèrent le plus (et le moins) de ventes

La solution de création de boutiques en ligne Shopify propose une infographie sur les réseaux sociaux qui génèrent le plus de ventes. Pour cela, elle a analysé 37 millions de visites réailisées à partir des réseaux sociaux pour un total de plus de 500 000 commandes.

Si Facebook reste le réseau social qui domine en matière de trafic et de ventes, il est surpassé par Instagram ou Pinterest en terme de valeur du panier moyen.

Voir l’infographie sur frenchweb.fr

Poster un commentaire »

How to avoid showrooming ? A major concern for many stores…

showrooming“Oh-oh, here comes another whipper-snapper equipped with a smartphone to show up our inefficiencies.”

There are a large number of retailers who feel threatened by the showrooming trend. For those not aware, showrooming is essentially the art of using the store to try out an item before evaluating pricing and buying it online (i.e. on the smartphone).

Eye of the vampire, fear, The Myndset digital marketingI find this attitude — of trying to ward off or avoid showrooming — rather amusing. Retailers are complaining. Yet, these are the very same retailers who have happily enjoyed ROPO (research online and purchase offline), who have had the opportunity to reap the benefits of geo-localization and geo-fencing and who have probably also recuperated clients after a disappointing eCommerce experience (including online fraud). It’s a two-way street.

Defending against showrooming

Retailers are coming up with strategies to ward off showrooming. Primitively, this could include not enabling any wifi connections instore. Some are looking at dynamic pricing. Others still are creating exclusive products — even if it is just in the labeling — to obscure comparisons. In Australia, there’s a store called Celiac Supplies that has gone so far as to ask for customers to pay a fee at the door to enter the store. The fee is then applied against a purchase in the store.

Value add as opposed to value hide

What if retailers spent as much energy creating a value-added proposition versus the online store, such that the offline value were manifest. Too many stores still provide an archaic, only mildly inviting environment, where the customer can be made to feel “lucky” to be able to shop.

Without even talking about how to bring digital (devices, wifi, e-payment, eCommerce, virtual dressing rooms, etc…) into a store, retailers have the chance to leverage their IRL advantages :

– having knowledgeable, service-oriented and motivated salespeople
– playing with all the senses : lighting, sound, smell, touch, taste
– creating real life events – educational, entertaining, surprising
– offering meetings with celebrities, and more…

Full article here from themyndset.com

 

Poster un commentaire »

8% des acheteurs français pratiquent le « showrooming »

Selon la seconde vague de l’Observatoire du ROPO* de FullSIX Data, 8% des acheteurs français font du « showrooming » et repèrent les offres qui les intéressent en magasin mais choisissent de les commander en ligne sur les sites des enseignes (moyenne observée pour les acheteurs d’une enseigne donnée sur une période de 3 mois). Les motivations à ce comportement d’achat sont variées : « éviter de faire la queue », « être livré chez soi », « bénéficier d’offres exclusives Web ». Ce comportement tend à se développer et devient particulièrement significatif dans des catégories comme les cosmétiques (9%), la maison (8%) ou la téléphonie (22%).

(*) ROPO est un acronyme pour Research Online, Purchase Offline.

Source : cbnews.fr

Poster un commentaire »

16% of online transactions driven by emails take place on mobiles

A new study released Tuesday offers more evidence that tablets — especially the iPad — are more m-commerce friendly than smartphones.

The report by email marketing services provider Yesmail Interactive found that 16% of online transactions driven by marketing emails took place on a mobile device. Within mobile, more than half (56%) of purchases originated on a tablet, and virtually all (99%) of the tablet transactions happened on an iPad.

More from mediapost.com (source)

Poster un commentaire »

Magasins connectés : tour du monde des initiatives les plus innovantes

Puces RFID, social shopping, cabines d’essayage virtuelles, body scanners, géolocalisation indoor… Voici comment les enseignes importent en magasin les outils de l’e-commerce.

La suite sur 6 pages

Source : journaldunet.com (via APCE)

Poster un commentaire »

Emmanuel Fraysse présente son dernier livre : Business is Digital !

Poster un commentaire »

Starbucks generates more than 3M mobile payment transactions per week

http://www.mobilemarketer.com/cms/news/commerce/15017.html

Poster un commentaire »

Le futur du commerce : un équilibre des canaux online et offline

http://www.e-marketing.fr/Breves/Le-futur-du-commerce-un-equilibre-des-canaux-online-et-offline-51029.htm via @Emarketing_fr

Poster un commentaire »

Facebook Exchange : a new way for advertisers to target qualified leads

Facebook is testing and will soon launch Facebook Exchange, a real-time bidding ad system where visitors to third-party websites are marked with a cookie, and can then be shown real-time bid ads related to their web browsing when they return to Facebook. This could be a huge money maker for Facebook as it will allow for better direct advertising — for example a travel site could serve ads about a flight to Hawaii to someone who almost bought a flight on their site. Advertisers might pay big premiums for highly-accurate targeting.

Users will be able to opt out of Facebook Exchange, but only on an advertiser-by-advertiser basis. They can’t opt out of the program completely. Facebook just notified TechCrunch that Exchange is currently in testing with roughly 10 advertising demand-side platforms, and it will become more widely available in the next few weeks for traditional Facebook sidebar ads charged at cost-per-thousand-impressions, but not Sponsored Stories or mobile.

Here’s how Facebook Exchange works :

– A user visits a travel site that’s hired a DSP rigged up with Facebook Exchange

– A cookie is dropped on that user’s computer, typically when they’ve shown purchase intent

– If the user fails to make a purchase, the DSP contacts Facebook and gives them the user they wish to target’s anonymous User ID

– The advertiser pre-loads creative for ads that would target that user

– When the user visits Facebook it recognizes the cookie

– The DSP is notified and allowed to make a real-time bid to show them ads

– The DSPs with the highest bids get their highly-targeted ads shown to the user

– If the user disapproves of being shown the ad and ‘X’s it out, they’re shown a link to the DSP where they can opt out of future Facebook Exchange ads

Full article from TechCrunch

Poster un commentaire »

Big Data, la grande illusion ?

La cause serait entendue : après le cloud computing et l’internet des objets, les “big data” constitueraient la prochaine “révolution” apportée par le numérique. Alan Mitchell, cofondateur et directeur de la stratégie du cabinet britannique Ctrl-Shift, n’est pas d’accord. Pour lui, les Big Data auraient presque un côté contre-révolutionnaire : le chant du cygne d’une informatique productiviste, centralisatrice, centrée sur les grandes organisations.

“Les Big Data se fondent entièrement sur la statistique : dégager des schémas et des tendances à partir de grandes collections de données. La statistique fournit une manière extraordinairement puissante et utile de remettre en questions les suppositions et les inférences que les cerveaux humains produisent naturellement – et souvent de manière erronée. C’est formidable.

“Mais le principal déficit que rencontre notre société ne réside pas dans la capacité de traiter un grand nombre de données, bien au contraire. Le défi est celui de la logistique de l’information : comment transmettre exactement la bonne information à, et depuis, les bonnes personnes, au bon format, au bon moment. Une affaire de ‘Toutes Petites Données’ (Very Small Data).”

Lire la suite : LesEchos.fr

Poster un commentaire »

Klout launches brand pages to help companies engage influencers

Klout, the startup that measures influence on Twitter, Facebook, LinkedIn, YouTube, Foursquare, Google+ and other social apps, is launching a new feature for companies today to help brands engage with influencers. Called Brand Squads, these dedicated profile pages allow companies to have a centralized place where they can engage with influencers.

Read more from TechCrunch : http://t.co/nwxPtA6f

Poster un commentaire »

Un nouveau visage pour le brand content avec Ford et Yahoo

Pour promouvoir le lancement de sa première voiture électrique, Ford s’associe avec Yahoo ! dans un dispositif de brand content original et parfaitement ciblé: une web-série de télé-réalité baptisée Plugged In mettant les consommateurs en compétition…

Lire l’article sur influençant.net : http://t.co/NnTClfwf

Poster un commentaire »

Gérer le « big data », un business d’avenir

Ce devrait être un enjeu majeur pour toutes les entreprises dans les années qui viennent : comment gérer, et surtout tirer parti, de l’immense masse de données numérisées dont elles disposent ?

Lire la suite : http://www.bfmbusiness.com/article/1/g%C3%A9rer-le-big-data-un-business-d%E2%80%99avenir-141262

Poster un commentaire »

Walmart bâtit une stratégie autour des médias digitaux

La nouvelle entité innovation de Walmart passe les réseaux sociaux au peigne fin pour améliorer son marketing. Le projet est piloté par les deux fondateurs de la start-up Kosmix, récemment acquise par la chaîne.

La chaîne mondiale de grands magasins Walmart est surtout connue pour son soutien à la dispersion urbaine, mais elle a également développé une solide stratégie de médias digitaux. Le dernier développement de ce type est le Walmart Labs, une entité basée dans la Silicon Valley, contrairement aux bâtiments centraux de Bentonville, dans l’Arkansas. Comme l’indique son nom, l’entité est le laboratoire d’innovation de Walmart et vise à intégrer l’expérience du shopping entre les grands magasins et Walmart.com, en développant des plates-formes, produits et activités basés sur le commerce social et mobile. Social Genome est l’un de ces produits, un système qui surveille les réseaux sociaux pour y déceler les tendances et d’autres informations utiles, et les analyser afin d’augmenter l’efficacité de la promotion des produits. Walmart Labs est le résultat de l’acquisition par Walmart de différentes start-up d’innovation spécialisées dans l’e-commerce et le marketing mobile.

Un environnement de start-up dans un groupe corporate

La stratégie de l’entreprise est de développer l’innovation grâce à des acquisitions aussi bien que grâce à ses ressources internes. Walmart Labs tente d’allier le meilleur de ces deux mondes, les grandes entreprises et les start-up ; il s’appuie sur les ressources de sa maison-mère, sans y être totalement intégré, et préserve un parfum de start-up au sein de ce qu’on pourrait considérer comme une entreprise « ultra corporate ». Walmart Labs a été créé en avril 2011, suite à l’acquisition par Walmart de la start-up de médias sociaux Kosmix, dirigée par Venky Harinarayan et Anand Rajaraman, les fondateurs du groupe Kosmix. Depuis, Walmart a également acquis Grabble – une technologie point de vente intégrant le mobile – la start-up de publicité mobile OneRiot et, plus récemment, l’agence mobile Smart Society.

L’analyse sémantique à la base de la stratégie mobile

Le projet phare de Walmart Labs, The Social Genome, est un projet, et un produit, qui recourt à l’analyse sémantique pour collecter des données pertinentes sur les clients, sur  base de leurs conversations sociales. Il distille des tweets, des posts sur Facebook ou sur des blogs et d’autres publications à l’attention de ressources potentielles. Leur solution de gestion de données Fast Data est baptisée Muppet, et ils s’en servent pour convertir les données en termes spécifiques, ou pour extraire les tendances, en exploitant le langage naturel pour déduire, par exemple, que quelqu’un parle de Salt, le film, et non de « salt », le sel. L’objectif est d’utiliser ces données pour améliorer l’expérience du shopping grâce à un ciblage plus fin. Ce processus a permis de créer une base de connaissances étendue qui peut venir en soutien des campagnes de marketing, comme leconcours « Get on the Shell » de Walmart Labs. Il s’agit d’une compétition dans laquelle les particuliers publient une vidéo présentant un nouveau produit. Un vote en deux tours déterminera le produit gagnant, que l’on pourra alors trouver dans les magasins et sur le site de Walmart.

Source : http://t.co/R45TkpSu

Poster un commentaire »

60 Ways to Increase Your Influence Online

Recently, my company brought together 60 of the web’s brightest minds to speak about influence for 60 seconds each.

Yep. 60 speakers, 60 minutes total.

We called it The Influencer Project
, and billed it as “the shortest marketing conference ever ».

Full article : http://t.co/cBkJGOKp

Poster un commentaire »

5 ways to drive people offline

No matter what your business sells, how it sells it or how and where people buy you it, people are going online to find it, pure and simple. That’s as true for those one of kind hand made earrings as it is for the spa and auto repair shop in their neighborhood.

Full article : http://t.co/ydUvaImh

Poster un commentaire »

Les robots font du marketing via Twitter

De nouveaux robots sociaux pourraient changer la donne du marketing sur Twitter http://t.co/eFtoXvXP

Poster un commentaire »

%d blogueurs aiment cette page :